Bruxelles appelle à plus de contrôles sur les “passeports dorés” destinés aux grands investisseurs

Bruxelles appelle à plus de contrôles sur les “passeports dorés” destinés aux grands investisseurs

La Commission européenne a demandé aux pays de l’Union européenne de resserrer les contrôles sur les ressortissants de pays tiers qui acquièrent la citoyenneté par le biais d’investissements.

La Commission envisage de surveiller de plus près ces régimes et les “visas en or” accordant le séjour en échange d’importants investissements. L’exécutif européen affirme que ces documents peuvent être délivrés à des personnes qui souhaitent notamment s’évader fiscalement ou blanchir de l’argent.

La citoyenneté de l’Union donne à la plupart des citoyens de l’UE la libre circulation, un accès facile au marché unique et à d’autres droits.

Vingt pays de l’UE ont de tels régimes.

Porte d’entrée vers l’espace Schengen

Chypre, Malte et la Bulgarie accordent des passeports à des ressortissants de pays tiers qui effectuent des investissements suffisants dans leur pays. Les riches étrangers peuvent y acheter des passeports pour entre 1 million d’euros et 2 millions d’euros.

Ces trois pays ainsi que 17 autres États membres de l’UE, y compris le Royaume-Uni, accordent également des droits de résidence aux investisseurs. Ce droit permet à un individu d’être sur la voie de la citoyenneté.

Dans un nouveau rapport, la Commission indique qu’il n’y a pas suffisamment d’informations sur le fonctionnement des systèmes. Elle a mis en place une équipe spéciale chargée de surveiller les programmes et de renforcer le partage d’informations.

Le groupe de campagne anti-corruption Global Witness a déclaré que l’UE avait sonné l’alarme, mais n’avait pas proposé de solution.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.