Un sud-africain accusé de terrorisme meurt en détention dans des circonstances suspectes au Mozambique

Un sud-africain accusé de terrorisme meurt en détention dans des circonstances suspectes au Mozambique

Un homme d’affaires sud-africain faisant l’objet d’accusations de terrorisme au Mozambique est décédé en détention d’un empoisonnement présumé, a déclaré sa fille à la BBC.

Andre Hanekom a été arrêté en août puis accusé d’être le chef d’un groupe djihadiste dans le nord du Mozambique.

Sa fille a déclaré qu’il était tombé malade ce samedi 19 janvier dans la prison de Pemba, avec des saignements de l’estomac et des convulsions.

Son décès intervint avant son audience devant le tribunal qui devait avoir lieu ce mois-ci, au cours de laquelle il espérait prouver son innocence, a déclaré Andrie Hanekom, sa fille.

Contactée par la BBC, la police a déclaré qu’elle n’avait pas été informée de la mort de M. Hanekom et qu’elle ne pouvait faire aucun commentaire.

“Notre famille est complètement brisée. Nous essayons depuis six mois de prouver qu’il est un homme innocent et nous l’avons perdu. Nous étions si proches de son audience devant le tribunal, qui devait avoir lieu cette semaine”, a déclaré Mme Hanekom à la BBC.

“Mon père était un homme bon. C’était un père incroyable. C’était un homme honnête. Il a fait de son mieux pour sa famille pendant des années au Mozambique et en Afrique du Sud. Je veux que le monde le sache, ” a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.