Les parlementaires américains bloquent l’Etat d’urgence nationale décrété par Trump

Les parlementaires américains bloquent l’Etat d’urgence nationale décrété par Trump

La Chambre américaine des représentants a voté en faveur de la révocation de la déclaration d’urgence établie par le président Donald Trump sur la construction d’un mur frontalier américano-mexicain.

Une décision anticonstitutionnelle

La tentative d’annuler la déclaration va désormais être examinée par un Sénat à majorité républicaine, où des conservateurs ont déclaré qu’ils voteraient avec les démocrates.

M. Trump, qui a déclaré l’Etat d’urgence après que le Congrès ait refusé de financer le mur, a indiqué qu’il opposerait son veto au projet de loi.

La résolution a été adoptée par la Chambre dirigée par les démocrates par une marge de 245-182.

Treize républicains se sont rangés du côté des démocrates pour rejeter l’urgence nationale décrétée par M. Trump, suggérant que le Congrès n’aurait pas la majorité des deux tiers des deux chambres nécessaires pour passer outre le veto du président.

Les législateurs s’appuient sur une disposition de la loi sur les urgences nationales pour renverser la décision du président, mais celle-ci oblige les deux chambres à voter dans les 18 jours.

Le président a qualifié de “crise” la situation à la frontière que partagent les Etats-Unis et le Mexique. Le 15 février, il a publié une déclaration d’urgence afin d’éviter le Congrès et de construire un mur doté de fonds militaires.

Les démocrates disent que la déclaration est anticonstitutionnelle et que M. Trump a fabriqué l’urgence frontalière.

Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des communes, a déclaré ce lundi 25 février : “Il ne s’agit pas de la frontière. Cela pose une question sur la Constitution des États-Unis. Ce n’est pas de la politique. Ce n’est pas de la partisanerie. C’est du patriotisme.”

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.