Les États-Unis refusent d’immobiliser le Boeing 737 Max

Les États-Unis refusent d’immobiliser le Boeing 737 Max

La Federal Aviation Authority (FAA) des États-Unis a annoncé qu’elle ne suspendrait pas les vols des avions Boeing 737 Max malgré la pression croissante des sénateurs et des syndicats de travailleurs.

“Aucun problème”, annonce la FAA

La FAA a déclaré qu’une étude n’avait révélé “aucun problème de performance systémique” et qu’il n’y avait aucune base pour une immobilisation au sol.

Un avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche 10 mars, tuant les 157 passagers à bord, dans ce qui constitue le deuxième accident mortel impliquant le modèle 737 Max 8 en cinq mois.

De nombreux pays ont banni l’avion de leur espace aérien après l’accident.

Ce mercredi 13 mars, Hong Kong, le Vietnam et la Nouvelle-Zélande ont rejoint la liste des pays qui ont interdit les modèles 737 Max.

Le Royaume-Uni, la Chine, l’Union européenne et l’Australie l’avaient déjà fait.

Ted Cruz, sénateur républicain qui préside un sous-comité de l’aviation et de l’espace, a déclaré : “Je pense qu’il serait prudent que les États-Unis mettent également le 737 Max au sol jusqu’à ce que la FAA confirme la sécurité de ces appareils et de leurs passagers.”

Les sénateurs démocrates Edward Markey et Richard Blumenthal ont signifié à la FAA – qu’ils qualifient de “policier de la sécurité de l’aviation” – qu’ils souhaitaient que le Boeing 737 Max soit mis à la terre “jusqu’à ce que l’agence puisse déterminer avec certitude que l’avion peut être exploité sans encombre”.

La candidate démocrate aux élections présidentielles Elizabeth Warren a déclaré que la FAA devrait suivre “immédiatement” les autres nations et “faire en sorte que ces avions soient bannis du ciel”.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.