Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir utilisé la vidéo de l’attaque de Christchurch

Recep Tayyip Erdogan critiqué pour avoir utilisé la vidéo de l’attaque de Christchurch

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a été critiqué pour avoir diffusé une partie de la vidéo de l’attaque par un homme armé d’une mosquée en Nouvelle-Zélande afin de renforcer son soutien lors de rassemblements électoraux.

M. Erdogan a déclaré que le manifeste de Brenton Tarrant, l’auteur de l’attentat, concernait également le fait de tenir les Turcs hors de l’Europe.

Le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères, Winston Peters, a déclaré à des responsables turcs que l’utilisation de cette vidéo était “injuste” et mettait en danger les citoyens de son pays à l’étranger.

L’attaque de ce vendredi 15 mars contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a fait 50 morts.

L’auteur des faits a diffusé la vidéo de son attaque en direct. Cette vidéo a été largement partagée et téléchargée à mesure que les médias sociaux s’affairaient pour la censurer.

En Nouvelle-Zélande, la vidéo a été classée comme une publication inacceptable et sa distribution ou sa possession est une infraction.

Pourquoi M. Erdogan a-t-il montré la vidéo ?

Lors d’un rassemblement de ses soutiens conservateurs ce dimanche 17 mars en prévision des élections locales à la fin du mois, M. Erdogan a utilisé un montage vidéo de l’attaque pour un clip promotionnel. L’objectif premier de cette réunion était de condamner l’islamophobie dans le monde, le président turc a également profité de l’occasion pour critiquer la faiblesse de ses opposants politiques en Turquie face à celle-ci.

M. Erdogan a évoqué les mentions spécifiques faites envers la Turquie par l’auteur de l’attaque dans son manifeste.

Le président a déclaré que le suspect s’était rendu en Turquie à deux reprises et qu’il souhaitait que les musulmans turcs soient expulsés du territoire européen, c’est-à-dire à l’ouest du Bosphore.

M. Erdogan a ainsi déclaré lors du rassemblement à Gaziantep: “Que dit-il ? Qu’il ne faut pas aller à l’ouest du Bosphore, ce qui signifie au-delà des frontières de l’Europe. Sinon, il viendrait à Istanbul, nous tuerait tous et nous chasserait de notre pays.”

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.