Attaques au Sri Lanka : le voile musulman désormais interdit dans les lieux publics

Attaques au Sri Lanka : le voile musulman désormais interdit dans les lieux publics

Le Sri Lanka a interdit la couverture faciale en public, à la suite d’une série d’attentats-suicides qui ont fait au moins 250 morts et des centaines de blessés le dimanche de Pâques.

Le président sri-lankais Maithripala Sirisena a déclaré qu’il utilisait une loi d’urgence pour imposer la restriction à compter de ce lundi 29 avril.

Tout vêtement qui “empêche l’identification” sera interdit pour des raisons de sécurité, a annoncé son bureau. Les dirigeants musulmans ont critiqué cette décision.

Le niqab et la burka – portés par les femmes musulmanes – n’ont pas été nommés explicitement, mais cette nouvelle réglementation les concerne bel et bien.

Le Sri Lanka reste en alerte, huit jours après les attaques islamistes qui ont frappé des églises et des hôtels.

Des dizaines de suspects ont été arrêtés, mais les autorités locales ont averti que davantage de militants étaient toujours en fuite.

Combien de personnes sont concernées ?

Le Sri Lanka compte une population musulmane importante et vieille de plusieurs siècles – sur les 21 millions que compte le pays, un peu moins de 10% sont musulmans.

Seul un petit nombre de femmes portent le niqab ou la burka.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.