Des journalistes de Reuters libérés au Myanmar

Des journalistes de Reuters libérés au Myanmar

Deux journalistes de Reuters emprisonnés au Myanmar pour leurs reportages sur la crise des Rohingya ont été libérés.

Wa Lone, 33 ans et Kyaw Soe Oo, 29 ans, ont été libérés après une amnistie présidentielle. Ils ont passé plus de 500 jours en prison à la périphérie de Yangon.

Ils avaient été reconnus coupables en vertu de la loi sur les secrets officiels et condamnés à sept ans de prison en septembre dernier.

Leur emprisonnement a été perçu comme une atteinte à la liberté de la presse et a soulevé des questions sur la démocratie au Myanmar.

En quittant la prison, Wa Lone a promis de continuer ses reportages et s’est dit excité à l’idée de retourner au travail à l’agence de presse internationale.

“Je suis très heureux et excité de voir ma famille et mes collègues. J’ai hâte d’aller à ma salle de rédaction”, a-t-il déclaré à la presse.

Les deux hommes ont des familles avec de jeunes enfants. La femme de Wa Lone, Pan Ei Mon, n’a découvert qu’elle était enceinte qu’après l’arrestation de son mari. Il n’a vu sa fille que quelques fois lors de ses visites en prison.

Période de grâce présidentielle

Les journalistes ont été libérés avec des milliers d’autres prisonniers dans le cadre d’amnisties massives organisées chaque année autour du nouvel an du Myanmar.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.