Les tensions entre Washington et Téhéran à leur paroxysme

Les tensions entre Washington et Téhéran à leur paroxysme

Le président des États-Unis, Donald Trump, a lancé un avertissement sévère à l’Iran, suggérant que le pays serait détruit si un conflit éclatait.

“Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de ce pays”, a-t-il déclaré dans un tweet ce dimanche 19 mai. “Ne menacez plus jamais les Etats-Unis !”

Les États-Unis ont déployé des navires de guerre et des avions supplémentaires dans le Golfe ces derniers jours.

Mais le tweet de M. Trump marque un changement de ton après les récentes tentatives de minimiser la possibilité d’un conflit militaire.

Dans une interview accordée à Fox News diffusée le même jour, le président américain a déclaré qu’il ne laisserait pas l’Iran développer des armes nucléaires, mais a déclaré qu’il ne souhaitait pas un conflit.

“Je ne suis pas quelqu’un qui veut entrer en guerre, car la guerre nuit aux économies, la guerre tue les gens de la manière la plus importante – de loin la plus importante”, a-t-il déclaré.

L’Iran a également minimisé les inquiétudes face à l’escalade des tensions. La veille, son ministre des Affaires étrangères a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas d’appétit de guerre.

“Il n’y aura pas de guerre car nous ne voulons pas de guerre et personne n’a l’illusion de pouvoir faire face à l’Iran dans la région”, a déclaré Mohammad Javad Zarif à l’agence de presse d’Etat Irna.

Le lendemain, l’agence de presse iranienne Fars a annoncé que le général Hossein Salami, commandant du corps d’élite des gardiens de la révolution islamique, a également déclaré que l’Iran ne cherchait pas un conflit, ajoutant au passage que les Etats-Unis avaient “peur de la guerre et n’avaient pas la volonté” concrète d’entrer dans un conflit armé.

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.