Crise soudanaise : les forces de sécurité auraient abattu des manifestants

Crise soudanaise : les forces de sécurité auraient abattu des manifestants

Les forces de sécurité soudanaises ont attaqué une manifestation en faveur de la démocratie devant le siège de l’armée à Khartoum, la capitale du pays.

Des balles réelles ont été utilisées et des témoins oculaires affirment qu’il y a des morts.

Le Soudan est gouverné par un Conseil militaire de transition (TMC) depuis le renversement du président Omar al-Bashir par un coup d’État en avril.

Les manifestants ont demandé qu’un gouvernement civil assume la direction du pays.

Les services de sécurité se sont rendus ce lundi 3 juinarmée sur le site principal de la manifestation.

Les habitants de Khartoum ont déclaré avoir entendu des tirs nourris et avoir vu de la fumée qui se dégageait autour du quartier général de l’armée.

Au moins cinq personnes auraient été tuées et plusieurs blessées.

“Nous tentons actuellement de disperser les manifestants”, indiquait ce lundi une brève déclaration de l’Association des professionnels soudanais, le groupe qui organise les manifestations à l’échelle nationale.

L’association a également appelé à une campagne de “désobéissance civile radicale afin de renverser le conseil militaire perfide et meurtrier et de finaliser notre révolution”.

Les manifestants ont brûlé des pneus et érigé des barricades pour tenter de repousser les forces de sécurité.

Le journaliste Benjamin Strick, spécialiste de la vérification des contenus vidéos sur Twitter, a partagé des images dramatiques des scènes de violence à Khartoum, où le son de tirs répétés sont entendus.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.