La Nouvelle-Zélande en passe de dépénaliser l’avortement

La Nouvelle-Zélande en passe de dépénaliser l’avortement

Le gouvernement néo-zélandais a proposé de décriminaliser l’avortement et de permettre aux femmes de choisir de faire procéder à une interruption de grossesse jusqu’à 20 semaines.

Le gouvernement de Jacinda Ardern a publié les détails d’un projet de loi modifiant les lois sur l’avortement en vigueur depuis 1977.

En l’état actuel des choses, une femme ne peut obtenir un avortement que si deux médecins certifient que la poursuite de sa grossesse compromettrait sa santé mentale ou physique.

Mme Ardern a déclaré s’attendre à ce que le vote sur le projet de loi soit “proche”.

Le projet de loi a été présenté au Parlement pour la première fois ce jeudi 8 août.

Si elle est adoptée, la proposition signifierait qu’une femme ne devrait plus à avoir à faire évaluer son bien-être physique ou mental avant 20 semaines.

Les femmes pourraient se référer à un prestataire de services d’avortement et devraient être informées des services de conseil.

Après 20 semaines de grossesse, la personne pratiquant l’avortement devra “raisonnablement croire” que la santé mentale et physique de la femme concernée est suffisante pour que la procédure se déroule normalement.

La législation autorise également des “zones de sécurité” autour des locaux des prestataires d’avortement afin de prévenir tout harcèlement de manifestants anti-avortement.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.