Manifestations à Hong Kong : les étudiants boycottent la rentrée des classes

Manifestations à Hong Kong : les étudiants boycottent la rentrée des classes

Des milliers d’étudiants du secondaire et d’universités ont boycotté les cours à Hong Kong à l’occasion des dernières manifestations en faveur de la démocratie.

Les organisateurs disent que 10 000 élèves de 200 écoles secondaires ne se sont pas présentés le premier jour de la rentrée.

L’action des étudiants a lieu le même jour que l’appel à une grève de deux jours et à un grand rassemblement.

Les manifestations du week-end ont été marquées par les pires violences enregistrées depuis des semaines entre les manifestants et la police.

Samedi dernier, les manifestants ont lancé des bombes d’essence, allumé des feux et attaqué le bâtiment du Parlement, tandis que la police utilisait des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc, des canons à eau et des coups de semonce.

Hong Kong en est actuellement à sa 14e semaine consécutive de manifestations.

Les manifestations ont été déclenchées par des modifications d’une loi autorisant l’extradition vers la Chine continentale. Elles se sont depuis élargies pour inclure des appels à une enquête indépendante sur les brutalités policières et le suffrage universel.

Tôt, lundi dernier, des activistes ont perturbé les services de train dans différentes gares, provoquant d’importants retards dans les heures de pointe. Les services ont repris plus tard dans la matinée.

Des infirmières ont également été vues le long des couloirs d’hôpitaux, tenant des pancartes favorables à la démocratie, selon l’AFP. Il y avait peu d’autre signe de la grève de deux jours.

Cependant, les étudiants sont venus en grand nombre. Des milliers de personnes se sont rassemblées devant l’université chinoise de Hong Kong (CUHK).

“Je viens ici juste pour dire aux autres que même après la fin des vacances d’été, nous ne sommes pas revenus à notre vie normale. Nous devrions continuer à nous battre pour Hong Kong”, a déclaré un étudiant de 19 ans à l’agence de presse AFP.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.