Côte d’Ivoire : un nouveau gouvernement « pour l’amélioration du bien-être » des Ivoiriens

Côte d’Ivoire : un nouveau gouvernement « pour l’amélioration du bien-être » des Ivoiriens

C’est la demande solennelle formulée par Alassane Ouattara à la nouvelle équipe gouvernementale : « Je compte sur chacune et chacun de vous pour être sur le terrain, aux côtés de nos populations ».

Composé de 41 ministres et 7 secrétaires d’État (dont 9 femmes), contre 36 ministres et 5 secrétaires d’État auparavant, le gouvernement nommé mercredi 4 septembre est « un gouvernement de mission », selon le communiqué diffusé par la Présidence de la République à l’issue du Conseil des ministres du 5 septembre. « Votre mission sera de travailler sans relâche pour l’amélioration du bien-être de nos concitoyens », a lancé le chef de l’État à sa nouvelle équipe.

Si le remaniement peut sembler léger (Alassane Ouattara ne se sépare que d’un membre du gouvernement sortant), il devrait permettre de renforcer l’équipe gouvernementale afin de répondre aux principaux défis que rencontre le pays.

Le chef de l’État a particulièrement souligné la scission du ministère de l’Intérieur en deux entités distinctes. Sous la responsabilité du général Vagondo Diomandé, le nouveau ministère de la Sécurité et de la protection civile devra « faire face aux menaces sécuritaires et à la lutte contre le terrorisme ». Il travaillera en liaison avec le ministère de la Défense, confié à Hamed Bakayoko.

Le ministère de l’Intérieur devient quant à lui le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation. Sous la responsabilité de Sidiki Diakité, il jouera un rôle important « dans la préparation des prochaines échéances électorales », a précisé le chef de l’État tout en se félicitant « que ce ministère ait déjà beaucoup contribué aux discussions pour la mise en place de la nouvelle Commission électorale indépendante ».

Tenir compte de la diversité du pays 

A treize mois du scrutin présidentiel, la consolidation de l’unité nationale dans le respect de la diversité reste en effet prioritaire pour le couple exécutif. « Comme vous avez pu le constater, nous avons procédé à un élargissement du gouvernement pour tenir compte de la diversité de notre pays. Ainsi, la quasi-totalité des régions de la Côte d’Ivoire est représentée », a souligné Alassane Ouattara.

Afin de s’assurer que les préoccupations des Ivoiriens seront prises en compte dans la mise en œuvre et le suivi du programme gouvernemental, le chef de l’État a également demandé à chaque membre du gouvernement d’être « présent sur le terrain et dans sa région ». Il a en outre souligné l’importance, pour les nouveaux ministres, de nommer des directeurs de cabinet « compétents, professionnels et engagés ». Ces nominations seront d’ailleurs soumises au président pour validation.

Le communiqué de la Présidence attire également l’attention sur la nomination de Claude Isaac Dé en tant que ministre auprès d’Amadou Gon Coulibaly, qui demeure le Premier ministre. Jusqu’ici ministre de l’Économie numérique, Claude Isaac Dé sera dorénavant en charge de la coordination des grands projets. Il aura pour mission principale « le suivi et l’accélération de la mise en œuvre des grands projets en cours visant à la transformation structurelle de notre économie. Cette action complétera la mise en œuvre du Programme social du gouvernement », précise le communiqué présidentiel.

« Des hommes et des femmes d’expérience, des personnes engagées »

Ancien ministre de l’Économie et des finances, Adama Koné est quant à lui nommé ministre auprès du président de la République, chargé des Affaires économiques et financières. Il devra notamment représenter la Côte d’Ivoire, en tant qu’administrateur, auprès de la Banque africaine de développement (BAD). Sa mission : « soutenir le Nigeria dans la quête du renouvellement du mandat du président Akinwumi Adesina, qui fait un excellent travail », ajoute le communiqué.

Ancien ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi remplace Mamadou Sangafowa Coulibaly à la tête du ministère de l’Agriculture et du développement rural. M. Kouassi est lui-même remplacé par Moussa Dosso.

L’ancien ministre des Transports Gaoussou Touré fait son retour au gouvernement en tant que ministre de la Promotion de la riziculture. Trois secrétaires d’État deviennent par ailleurs ministres de rang. Il s’agit de Moussa Sanogo (nommé ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du portefeuille de l’État), d’Emmanuel Esmel Essis (ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Promotion de l’investissement privé) et de Félix Anoblé (ministre de la Promotion des PME).

« Vous êtes des hommes et des femmes d’expérience, des personnes engagées ; je suis convaincu que vous apporterez une contribution importante à l’action quotidienne du gouvernement », a affirmé Alassane Ouattara à l’adresse de cette nouvelle équipe. Le président n’a pas oublié de féliciter « tout particulièrement » Amadou Gon Coulibaly pour la formation de ce gouvernement, qui reflète la « volonté de rassembler au sein du RHDP ».

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.