La presse australienne estime être muselée par les pouvoirs publics

La presse australienne estime être muselée par les pouvoirs publics

Les plus grands journaux australiens ont fait preuve d’une rare manifestation d’unité en publiant des pages de journaux noircies – donc rendues illisibles – dans le cadre d’une manifestation contre les restrictions imposées à la presse.

Le journal News Corp Australia et Nine ont montré un texte noirci à côté de cachets rouges portant la mention “secret”.

Cette manifestation vise les lois sur la sécurité nationale qui, selon les journalistes, ont étouffé des enquêtes et créé une “culture du secret” en Australie.

Le gouvernement a déclaré qu’il soutenait la liberté de la presse, mais que “personne n’était au-dessus des lois”.

En juin, des perquisitions policières contre la Australian Broadcasting Corporation (ABC) et le domicile d’un journaliste de News Corp Australia ont provoqué une énorme réaction.

Les organisations de médias ont déclaré que les perquisitions avaient été menées en rapport avec la publication d’articles rédigés grâce à des lanceurs d’alerte, notamment sur des allégations de crimes de guerre et de prétendue tentative d’une agence gouvernementale d’espionner les citoyens australiens.

La campagne lancée cette semaine par la Coalition pour le droit de savoir, a également été soutenue par plusieurs chaînes de télévision, de radio et en ligne.

Michael Miller, président exécutif de News Corp Australia, a exhorté le public à demander au gouvernement : “Que cherchent-ils à me cacher ?”

Le directeur d’ABC, David Anderson, a déclaré pour sa part que “l’Australie risque de devenir la démocratie la plus secrète du monde”.

Le week-end dernier, le gouvernement australien a répété qu’il était possible que trois journalistes fassent l’objet de poursuites à la suite des perquisitions.

Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré que la liberté de la presse était importante pour la démocratie australienne, mais a ajouté que la loi devait être respectée.

“Cela inclut moi-même, tout journaliste ou toute autre personne”, a-t-il déclaré.

Les conclusions d’une enquête sur la liberté de la presse seront présentées au Parlement l’année prochaine.

Que revendiquent les médias australiens ?

Cette campagne affirme que les lois rendues plus sévères en matière de sécurité au cours des deux dernières décennies menacent le journalisme d’investigation, portant atteinte au “droit de savoir”.

Depuis l’adoption d’une nouvelle législation sur l’espionnage, l’année dernière, les médias ont fait pression pour que les journalistes et les lanceurs d’alerte bénéficient d’une dérogation permettant la divulgation d’informations sensibles.

Cet aménagement fait partie d’une liste de sept demandes présentées lundi au gouvernement, qui appelle également à des réformes des lois sur la liberté d’information et la diffamation.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.