Élections à Hong Kong : Carrie Lam promet l’ouverture d’esprit après la déroute électorale

Élections à Hong Kong : Carrie Lam promet l’ouverture d’esprit après la déroute électorale

La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré que le gouvernement “réfléchirait sérieusement” après que les élections locales aient permis aux candidats militant pour plus de démocratie de progresser fortement.

Dix-sept des 18 conseils de district sont maintenant contrôlés par des conseillers pro-démocratie, selon les médias locaux.

L’élection, la première depuis le début de la vague de manifestations anti-Pékin, a enregistré un taux de participation sans précédent de plus de 71%.

Cette performance est perçue comme une réprimande cinglante des dirigeants de Mme Lam et une manifestation de soutien au mouvement de protestation.

Les jeunes vainqueurs à Hong Kong

Hong Kong a connu des mois de manifestations de plus en plus violentes depuis que Mme Lam a tenté de présenter un projet de loi controversé permettant l’extradition vers la Chine.

Dans une déclaration publiée sur Internet lundi, Mme Lam a déclaré que le gouvernement avait pris la mesure des résultats et respecte ces derniers.

Selon elle, beaucoup ont estimé que ceux-ci reflétaient “l’insatisfaction des personnes face à la situation actuelle et aux problèmes profondément enracinés dans la société”.

Le gouvernement “écoutera les opinions des membres du public avec une réflexion humble et sérieuse”, a-t-elle déclaré.

Comment les Hongkongais ont-ils voté ?

Quelque 2,94 millions de personnes ont voté aux élections, contre 1,4 million en 2015.

Les candidats pro-démocrates ont remporté près de 60% des suffrages ce dimanche 24 novembre, mais ont enregistré une dégringolade en termes de sièges en raison du système uninominal majoritaire à un tour, rapportent les médias locaux.

Les prétendants pro-démocratie ont été victorieux pour 347 des 452 sièges du conseil de district à remporter. Les candidats pro-pékinois ont remporté 60 sièges, tandis que les indépendants – dont beaucoup pro-démocrates – en ont obtenu 45, rapporte ainsi la presse.

Lors des dernières élections, il y a quatre ans, les conseillers pro-pékinois ont remporté 292 sièges, contre 116 pour les conseillers pro-démocrates et 23 pour les indépendants.

Qu’est-ce que cela signifie pour Hong Kong ?

Les conseillers de district du territoire ont peu de pouvoir politique et traitent principalement de problèmes locaux tels que les itinéraires de bus et la collecte des ordures. Par conséquent, les élections de district ne suscitent normalement pas un tel intérêt.

Mais les conseillers ont également la possibilité de choisir 117 d’entre eux pour siéger au comité de 1 200 membres qui sélectionne le directeur général de Hong Kong, qui est ensuite officiellement nommé par le gouvernement chinois.

Les derniers résultats signifient que tous ces 117 sièges seront dorénavant attribués à des candidats pro-démocratie. Ils auront donc une plus grande influence sur cette décision, qui devrait être prise en 2022.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.