Loi sur la citoyenneté en Inde : le Premier ministre appelle au calme alors que la contestation s’amplifie

Loi sur la citoyenneté en Inde : le Premier ministre appelle au calme alors que la contestation s’amplifie

Le Premier ministre indien Narendra Modi a appelé au calme alors que les manifestations violentes contre une nouvelle loi sur les migrants illégaux entraient dans un cinquième jour.

De grandes manifestations ont lieu dans la capitale Delhi, Mumbai, Hyderabad et Kolkata (anciennement Calcutta).

Les manifestations de ce lundi 16 décembre ont eu lieu un jour après que des affrontements entre la police et des manifestants à Delhi ont fait au moins 50 blessés.

Les manifestants sont en colère contre une loi accordant la citoyenneté à certains migrants non-musulmans de trois pays à majorité musulmane.

Certains critiques affirment que la loi est anti-musulmane, tandis que d’autres – en particulier dans les régions frontalières – craignent une migration à grande échelle.

Les manifestations – qui ont fait six morts – ont commencé jeudi dernier dans l’État d’Assam, dans le nord-est du pays, avant de s’étendre à d’autres parties du nord et de l’est de l’Inde.

Alors que les étudiants reprenaient leurs manifestations en début de semaine, M. Modi a tenté de calmer les tensions dans une série de tweets.

“Aucun Indien n’a à craindre cette loi. Celle-ci ne concerne que ceux qui ont fait face à des années de persécution à l’extérieur et n’ont d’autre endroit où aller que l’Inde”, a écrit le Premier ministre.

“C’est le moment de maintenir la paix, l’unité et la fraternité.”

Les autorités ont tenté de freiner les manifestations en fermant les services Internet, il n’est donc pas clair combien de personnes dans les zones touchées ont vu les tweets de Narendra Modi.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.