Manifestations à Hong Kong : la Chine limoge son principal envoyé après des mois de troubles

Manifestations à Hong Kong : la Chine limoge son principal envoyé après des mois de troubles

La Chine a limogé le responsable des relations avec Hong Kong, selon les médias chinois.

Wang Zhimin était directeur du bureau de liaison de Pékin pour le territoire.

L’agence de presse Xinhua a déclaré que M. Wang avait été remplacé par Luo Huining, le secrétaire du Parti communiste pour la province du Shanxi (nord).

Le limogeage fait suite à six mois de manifestations souvent violentes en faveur de la démocratie à Hong Kong, qui ont mis à l’épreuve la patience de Pékin avec les hauts responsables de la région.

Carrie Lam, la directrice générale de Hong Kong, reste au pouvoir avec le soutien public des dirigeants du continent, bien qu’elle soit le visage d’un projet de loi qui a initialement déclenché des troubles en mars 2019.

Le projet de loi aurait permis d’extrader des suspects de Hong Kong vers la Chine continentale, faisant craindre que la nouvelle loi ne soit utilisée à mauvais escient pour détenir des dissidents et les expulser du territoire.

Les manifestants de Hong Kong ont salué ce mercredi 1er janvier la nouvelle décennie avec un rassemblement pour le Nouvel An, qui a vu des dizaines de milliers de personnes se joindre à une marche pro-démocratie. Le rassemblement a été en grande partie pacifique, à l’exception de quelques petites poches de violence.

La police a utilisé des canons à eau dans le quartier du marché de Mong Kok et a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur les manifestants.

Une quarantaine de parlementaires et dignitaires de 18 pays ont envoyé une lettre ouverte à Mme Carrie Lam à la veille du nouvel an, l’invitant à “chercher de véritables moyens de sortir de cette crise en répondant aux griefs du peuple de Hong Kong”.

Hong Kong était une colonie britannique jusqu’en 1997, date à laquelle elle est revenue au contrôle chinois selon le principe “un pays, deux systèmes”. Bien qu’il fasse techniquement partie de la Chine, le territoire a son propre système juridique et ses propres frontières, et les droits, notamment la liberté de réunion et la liberté d’expression sont protégés.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.