Législatives en Slovaquie : la victoire l’opposition fait voler en éclat la coalition Smer-SD

Législatives en Slovaquie : la victoire l’opposition fait voler en éclat la coalition Smer-SD

Le parti conservateur du Peuple Ordinaire (OĽaNO) a remporté les élections législatives de samedi (29 février) en Slovaquie et sera l’acteur dominant d’une probable coalition gouvernementale de partis d’opposition. Son chef Igor Matovič promet une tolérance zéro pour la corruption.

Le Peuple Ordinaire et les Personnalités Indépendantes (OĽaNO, pas d’affiliation européenne) ont remporté 25,02% des voix, ce dernier est un opposant au Smer (SD) au pouvoir, qui a dominé la politique slovaque pendant une bonne partie des 12 dernières années.

Son leader Igor Matovič a déjà entamé des pourparlers sur une éventuelle coalition gouvernementale avec trois autres partis : le Parti libéral Liberté et Solidarité (SaS, ECR), le nouveau parti centriste de l’ancien président Andrej Kiska, Pour le peuple, et le parti populiste appelé Nous sommes la famille (un allié du Rassemblement National de Marine Le Pen).

Le taux de participation a atteint 63,94%, le plus haut niveau depuis 2002.

La soirée électorale d’Igor Matovič avait tout du concert d’une rock star. Au lieu de célébrer avec une liste d’invités triés sur le volet, il a ouvert la soirée électorale de l’OĽaNO dans sa ville natale de Trnava, devant une foule de spectateurs.

Le parti Smer-SD a terminé deuxième avec moins de 19%. Le Premier ministre sortant Peter Pellegrini et le chef du parti Robert Fico ont confirmé leur transition vers l’opposition. L’image du Smer-SD a été émaillée par de nombreux scandales de corruption et les événements survenus après les meurtres du journaliste d’investigation Ján Kuciak et de sa fiancée Martina Kušnírová.

Bien que la perte électorale ait été moins importante que celle prévue, le potentiel d’une coalition Smer-SD est presque inexistant pour le moment. Les deux partis qui ont formé l’alliance au pouvoir – parti national slovaque (SNS) et parti minoritaire hongrois Most-Híd (PPE) – ont subi une défaite humiliante et quitteront le Parlement.

Qui est Igor Matovič ?

Igor Matovič, à l’origine un magnat des médias régionaux, est présent dans la politique d’opposition slovaque depuis 10 ans. Il n’a jamais occupé de poste de direction. D’abord élu en tant que joker sur la liste électorale du parti SaS, il a rapidement rompu les rangs et fondé l’OĽaNO en tant que formation indépendante.

L’OĽaNO n’a jamais été et n’est toujours pas un parti politique standard. Il s’agit plutôt d’un mouvement politique presque entièrement sous le contrôle d’Igor Matovič. Le mouvement n’a rendu publique la liste des 10 membres de la présidence du parti qu’en février.

Au total, l’OĽaNO compte 45 membres, un minimum fixé par la loi pour un parti politique. Décrit par ses opposants politiques comme imprévisible, Igor Matoviči a l’habitude d’enregistrer des conversations privées avec d’autres politiciens et de les divulguer au public.

Tout au long de sa carrière, il a combattu le Smer-SD et la corruption qui gangrène la classe politique dirigeante en prenant soin de la mise en scène. L’un de ses plus retentissant coup d’éclat de campagne fut lorsque celui-ci, accompagné d’autres candidats, s’est rendu à Cannes, en France, pour filmer la villa appartenant à l’ancien ministre des Finances du Smer-SD, Ján Počiatek.

 

Mais hormis la tolérance zéro sur la corruption, le parti défend peu de politiques claires. Ils se disent «Euroréalistes» et soutiennent la place de la Slovaquie dans l’UE et l’OTAN, mais les universitaires ont du mal à placer le parti sur le spectre eurosceptique – pro-européen, étant donné les nombreux messages contradictoires.

Le parti comptait un membre du Parlement européen au cours de la période 2014-1019, Branislav Škripek (ECR), et un député européen dans l’actuel, Peter Pollák (PPE).

Igor Matovič est également un partisan d’une démocratie directe. Pendant la campagne, il a posé plusieurs questions durant un sondage ouvert en ligne. Les résultats, a-t-il promis, deviendraient des conditions pour qu’OĽaNO puisse entrer dans un futur gouvernement. Cet exercice a attiré 67 000 interactions. Au soir de sa victoire, Igor Matovič a salué les référendums nationaux du leader hongrois Viktor Orban.

Le parti est également assez conservateur, surtout après avoir inclus quelques partis conservateurs mineurs et candidats anti-avortement sur leur liste électorale. Le leader a récemment précisé qu’il voulait laisser quelques questions éthiques être votées au Parlement, ouvrant potentiellement la voie à des changements dans le statu quo. “N’ayez pas peur, tout ira bien”, a-t-il déclaré lors de son apparition à la télévision dimanche.

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.