Ce panneau déjà en circulation est méconnu de 90% des Français, voici sa signification

En France, certains panneaux routiers ont presque totalement disparu de nos routes, au point que peu de gens en connaissent encore la signification. Parmi ces panneaux oubliés se trouve le mystérieux CE51. Cet article vous propose d’explorer l’origine et l’importance passée de ce signe, ainsi que son rôle dans le controversé projet d’écotaxe.

Une signalisation ancienne : Le CE51

Description physique du panneau

Le panneau CE51 est reconnaissable par sa forme carrée, son fond blanc bordé de bleu. Il peut sembler anodin à première vue, mais il cache une histoire significative liée aux transports de marchandises en France.

Un panneau lié à l’écotaxe

Ce panneau était conçu pour indiquer les points de distribution où les chauffeurs de poids lourds pouvaient se procurer un dispositif électronique embarqué, nommé Pass Ecomouv. Ce dispositif devait être utilisé pour collecter l’écotaxe, destinée à taxer les camions sur les routes françaises.

L’écotaxe : Un projet avorté

Origine de l’écotaxe

Initialement, l’écotaxe visait à réduire les impacts environnementaux causés par le transport routier de marchandises. Elle visait également à financer les infrastructures de transport alternatif. Pour être conforme à cette taxe, les chauffeurs devaient utiliser des terminaux automatiques situés aux points de distribution signalés par le panneau CE51.

A lire aussi :  CAF : Cette aide de 953€ pour les couples pourrait bien vous être due, voici les conditions

Les points de distribution

Il existait 420 de ces points stratégiquement placés près des frontières, le long des autoroutes, et dans des zones à fort trafic de camions. Une carte de distribution avait été pensée pour couvrir efficacement l’ensemble du réseau routier français.

  • 420 points de distribution
  • Emplacements près des frontières
  • Localisation le long des autoroutes
  • Zones à fort trafic routier

La contestation et l’abandon du projet

Le mouvement des Bonnets Rouges

Dès son annonce, l’écotaxe a suscité une vive opposition, particulièrement en Bretagne, où le mouvement des Bonnets Rouges a vu le jour à l’automne 2013. Ces manifestants étaient fortement opposés à cette nouvelle taxe, qu’ils voyaient comme une menace pour l’économie locale déjà fragile.

Actions de protestation

Les opposants ont mené des opérations de sabotage contre les portiques écotax, poussant finalement le gouvernement à suspendre le projet en 2014 après de nombreux affrontements. Cette lutte intensive a conduit à la disparition progressive de l’utilisation du panneau CE51, devenu obsolète dans un contexte où l’écotaxe n’était plus appliquée.

L’héritage du CE51 aujourd’hui

A lire aussi :  Été 2024 : Voici les départements français où il y aura le plus de touristes

Un panneau désormais décoratif

Aujourd’hui, si vous croisez un panneau CE51, sachez qu’il ne sert plus qu’à orner le paysage. Bien que rare, il reste le témoignage d’une tentative de réforme ambitieuse pour rendre les transports plus responsables écologiquement.

L’apprentissage pour l’avenir

Cette histoire est également un rappel des défis auxquels sont confrontées les politiques environnementales lorsqu’elles butent contre des enjeux économiques et sociaux. La mise en place d’une telle réforme nécessite une grande consensus et une réflexion approfondie sur ses conséquences possibles.

En fin de compte, le panneau CE51 demeure une curiosité pour les passionnés de la route et symbolise les évolutions complexes de notre société en matière de transport et d’écologie.

Bien que le panneau CE51 soit largement inconnu de nos jours, son existence rappelle une période agitée de l’histoire française récente, marquée par des tentatives de modernisation du système de transport face à une vive résistance populaire. Ce symbole discret continue de raconter l’histoire des défis et des transformations sociales, économiques et environnementales que la France a traversés.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *