Cette arnaque aux faux miels peut être décelée avec cet indice sur l’étiquette, voici comment faire

Client poussant caddie supermarché.

De plus en plus de faux miels envahissent les rayons de nos magasins, rendant difficile la distinction entre le vrai et le faux. Dans cet article, nous vous donnons quelques astuces pour démasquer ces miels contrefaits et ainsi mieux protéger votre santé.

Faux miels : un constat inquiétant sur le marché européen

Selon une enquête récente menée par la Commission européenne, près de la moitié des miels importés en Europe sont considérés comme frauduleux. Concrètement, 147 des 320 lots analysés seraient coupés avec des sirops de sucre issus du riz, du blé ou encore de la betterave sucrière. Ces substances, bien moins coûteuses à produire que le miel véritable, permettent d’augmenter les bénéfices des fabricants malhonnêtes tout en trompant les consommateurs.

L’importance de choisir un miel authentique

  • Un goût incomparable : Le miel véritable possède des notes aromatiques et subtiles qui varient en fonction de la fleur dont il est issu.
  • Des propriétés thérapeutiques reconnues : Les vertus du miel sont nombreuses pour la santé, notamment grâce à sa richesse en antioxydants et en enzymes aux propriétés antibactériennes.
  • Un produit respectueux de l’environnement : Choisir un miel authentique, et de préférence local, permet de soutenir les apiculteurs engagés dans la préservation des abeilles et de la biodiversité.
A lire aussi :  Pour faire fondre les factures d’énergie, ce simple geste permet d’économiser énormément sur le lave-vaisselle

Comment repérer un miel contrefait ?

Même à l’œil nu, il est difficile de distinguer un vrai miel d’un simple mélange de sucre et d’eau. Cependant, certains indices peuvent vous mettre sur la piste :

Un prix anormalement bas

Le prix moyen d’un miel authentique se situe entre 10 et 15 euros par kilogramme, selon les experts. Si le miel que vous achetez est proposé à un tarif largement inférieur à cette fourchette, il y a fort à parier qu’il s’agit d’un produit frauduleux.

Une provenance suspecte

Les deux pays qui exportent le plus de faux miels sont la Chine et la Turquie. Toutefois, certaines mentions telles que « mélange de pays de l’Union européenne et de pays non membres » ou des abréviations cryptiques comme « RPC » (pour République populaire de Chine) ou « BG » (pour Bulgarie) peuvent dissimuler la véritable origine du produit.

L’expiration :

Un autre élément particulièrement trompeur est la mention « A conserver au réfrigérateur après ouverture » sur l’étiquette. Pour vérifier la qualité du miel, versez-en une petite quantité sur un essuie-tout. Si un halo se forme autour du miel, cela n’est pas bon signe, car le vrai miel contient très peu d’humidité et ne devrait pas imprégner le support.

A lire aussi :  Encore plus efficace que le vinaigre blanc, ce produit méconnu permet d’enlever le calcaire des WC sans mauvaise odeur

Le dernier mot

La meilleure manière de vérifier la qualité du miel reste de s’informer et comparer les différentes offres disponibles sur le marché avant de faire son choix. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises et surtout de contribuer à soutenir une filière apicole engagée dans la préservation de notre environnement. Alors lors de vos prochains achats, prenez le temps de décrypter les indices détaillés plus haut pour vous assurer de consommer un vrai miel aux multiples bienfaits.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *