Crash de l’avion Aeroflot : la théorie de l’erreur humaine à l’étude

Crash de l’avion Aeroflot : la théorie de l’erreur humaine à l’étude

Les enquêteurs russes considèrent l’erreur de pilotage comme une cause possible de l’accident qui a coûté la vie à 41 personnes à bord d’un avion de ligne Aeroflot à l’aéroport Sheremetyevo, à Moscou.

Les membres d’équipage et les passagers affirment que le Sukhoi Superjet-100 a été frappé par la foudre dans les airs, ce qui a coupé les communications avec le contrôle au sol.

Mais l’atterrissage à grande vitesse d’un avion à réaction chargé de carburant n’est pas une pratique normale.

Un clip vidéo à l’origine d’un scandale

En parallèle, une vidéo mise en ligne sur un réseau social montre des fonctionnaires en train de plaisanter tout en regardant l’avion en feu.

Dans le clip diffusé sur Twitter, les officiels russes en train de plaisanter ne sont pas identifiés.

Un communiqué de la direction de l’aéroport de Sheremetyevo a déclaré que les responsables n’appartenaient ni à la société aéroportuaire – appelée AO MASH – ni à Aeroflot.

La direction de l’aéroport réclame des sanctions pour les responsables en question, les accusant de violer l’éthique professionnelle.

Au milieu des éclats de rire, l’un d’entre eux s’esclaffe : “L’avion a bien atterri, avec un petit feu”, tandis que l’écran de télévision montre l’appareil piégé dans un enfer.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.