Hausse du prix de l’essence en Iran : des protestations éclatent en raison du rationnement de l’essence

Hausse du prix de l’essence en Iran : des protestations éclatent en raison du rationnement de l’essence

Des manifestations ont éclaté en Iran après que le gouvernement a annoncé de manière inattendue qu’il rationnerait l’essence et en augmentait le prix, ont rapporté les médias d’Etat.

Les prix ont augmenté d’au moins 50% ce vendredi 15 novembre.

Les autorités ont réduit les lourdes subventions sur le prix de l’essence afin de limiter l’impact des sanctions américaines qui ont gravement affecté l’économie iranienne.

L’Iran fait face à des sanctions sévères sur les exportations de pétrole après que les États-Unis se soient retirés d’un accord nucléaire avec les puissances mondiales en 2018.

L’agence de presse officielle irlandaise IRNA a fait état de manifestations “violentes” à Sirjan, dans le centre de l’Iran, vendredi soir, alors que “des personnes ont attaqué un entrepôt de stockage de carburant dans la ville et ont tenté de l’incendier”.

Une personne a été tuée et d’autres blessées, a déclaré le gouverneur de Sirjan, cité par l’agence de presse semi-officielle ISNA.

Des manifestations ont également éclaté dans d’autres villes, notamment Mashhad, Birjand, Ahvaz, Gachsaran, Abadan, Khoramshahr, Mahshahr, Chiraz et Bandar Abbas, at-il ajouté.

À Mashhad, la deuxième ville d’Iran, des dizaines de manifestants en colère ont bloqué les routes en abandonnant leurs voitures dans la circulation, a rapporté l’agence de presse AP citant des médias iraniens.

Des vidéos mises en ligne ont apparemment montré des automobilistes dans la capitale, Téhéran, bloquant la circulation sur l’autoroute Imam Ali et chantant pour que la police les soutienne.

Un autre clip montre ce qui semblait être un barrage routier sur l’autoroute Téhéran-Karaj, touché par la première forte neige de la saison.

En vertu des nouvelles mesures, chaque automobiliste est autorisé à acheter 60 litres d’essence par mois à 15 000 rials (0,13 dollar) par litre. Chaque litre supplémentaire coûte alors 30 000 rials.

Auparavant, les chauffeurs avaient droit à 250 litres à 10 000 rials par litre, a rapporté AP.

Les revenus tirés de la suppression des subventions sur l’essence seront utilisés pour les paiements en espèces aux ménages à faible revenu, a déclaré le gouvernement.

Mohammad Baqer Nobakht, président de l’Organisation iranienne de la planification et du budget, a déclaré qu’à partir de ce mois-ci, 18 millions de familles recevraient une allocation supplémentaire en espèces du fait de la hausse des prix.

Le président Hassan Rouhani a déclaré samedi que 75% des Iraniens étaient “sous pression” et que les recettes supplémentaires tirées de la hausse du prix de l’essence leur seraient versées, a rapporté l’agence de presse AFP.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.