Présidentielles en Gambie : le règne de Jammeh s’achève

Présidentielles en Gambie : le règne de Jammeh s’achève

Le chef d’Etat gambien Yahya Jammeh, à la tête de son pays depuis maintenant 22 années, a perdu la récente élection démocratique au profit du candidat d’une coalition d’opposition, Adama Barrow, et a indiqué qu’il acceptait le résultat du vote.

Arrivé au pouvoir après un putsch en 1994, puis élu à la tête du pays en 1996 et réélu à chaque foi à la majorité de voix tous les cinq ans, Yahya Jammeh s’estimait confiant quant à une nouvelle victoire.

Ses détracteurs lui reprochaient qu’il n’accepterait pas la défait, et lui-même avait brouillé les pistes, affirmant qu’il ne tolérerait aucune contestation, sauf si celle-ci est formulée devant les tribunaux. Ce vendredi matin, les forces de sécurité étaient disséminées un peu partout dans la capitale Banjul.

Le président sortant a ainsi déclaré devant les caméras que son successeur serait bel et bien Adama Barrow. Ce dernier, un homme d’affaires, a récolté 263.515 voix (45,5%), tandis que 212.099 autres votants (36,6%) se sont prononcés en faveur de Yahya Jammeh. L’autre candidat, Mama Kandeh, ancien-député du parti au pouvoir qui candidatait à la faveur d’une nouvelle formation, en a récolté 102.969, soit 17,8% des suffrages de ce scrutin à un tour.

Laisser un commentaire

*