Un accord de coalition en Allemagne

Un accord de coalition en Allemagne

Lorsque les dirigeants de parti sont sortis de la dernière session marathon de 24 heures, ils semblaient soulagés plutôt qu’euphoriques.

Mariage de raison

Le bloc conservateur d’Angela Merkel a finalement accepté un accord de coalition avec les sociaux-démocrates du centre-gauche (SPD) pour former un gouvernement.

Mais c’est un mariage de convenance, pas d’amour. Et certainement pas de passion. Cet accord représente la moins pire option simplement car aucun des deux partis n’envisage d’avoir recours aux autres alternatives, car d’un côté, un gouvernement minoritaire est considéré comme instable et de l’autre, de nouvelles élections conduiraient à des mois d’incertitude et pourraient tuer les plans du président français Emmanuel Macron de réformer la zone euro.

L’accord qui en découle n’est donc pas une vision grandiose pour une nouvelle Allemagne, mais une liste de compromis pragmatiques qui peuvent profiter aux deux parties, notamment une longue liste de cadeaux fiscaux et de promesses de dépenses. Ces promesses ne sont pas populaires auprès des chefs d’entreprise allemands, qui affirment qu’elles nuiront à la compétitivité allemande.

Laisser un commentaire

*