L’Afrique du Sud va modifier sa constitution pour autoriser l’expropriation de terres sans compensation

L’Afrique du Sud va modifier sa constitution pour autoriser l’expropriation de terres sans compensation

L’Afrique du Sud va poursuivre ses projets de modification de sa constitution pour autoriser l’expropriation des terres sans compensation, a déclaré le président du pays.

Dans un message enregistré, le président Cyril Ramaphosa a déclaré que le gouvernement va bientôt “finaliser un amendement proposé” au texte permettant le déménagement des expropriés.

Il a déclaré que la réforme était “d’une importance critique” pour l’économie.

Au cours des derniers mois, la lenteur de la réforme agraire en Afrique du Sud a suscité une colère grandissante.

Là-bas, de nombreuses personnes pensent que la minorité blanche du pays a une emprise disproportionnée sur les terres, avec quelques milliers de fermiers commerciaux blancs possédant les terres les plus fertiles.

Néanmoins, les critiques craignent du projet estiment que l’expropriation ne conduise à des accaparements de terres, comme ce fut le cas au Zimbabwe voisin.

Dans son message vidéo, M. Ramaphosa a déclaré qu’une “lecture correcte” de la constitution permettait l’expropriation de terres sans compensation “dans l’intérêt public”.

Le projet de modification de la constitution devrait aller “à travers le processus parlementaire” avec l’amendement compris.

Le pays a adopté une loi autorisant l’expropriation en 2016.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.