Les tensions autour de l’esplanade des Mosquées font une nouvelle victime à Jérusalem

Le rabbin Yehuda Glick , un représentant de l’extrême droite israélienne a été blessé par balles mercredi soir à Jérusalem. Il participait à un rassemblement qui visait au retour du peuple israélien vers le Mont du Temple, lorsqu’un homme à moto a ouvert le feu sur lui. Il est en état grave mais stable.

 

PX9989943534856858_3089889b

 

Né aux Etats-Unis, Yehuda Glick, un homme d’une cinquantaine d’années, est à la tête qu’une organisation qui milite afin d’obtenir l’autorisation pour les juifs de prier sur le mont du Temple, ancien temple juif détruit en 70 par les Romains.

Seul hic, il s’agit également de troisième lieu saint de l’islam après La Mecque et la mosquée du Prophète à Médine. Les musulmans l’appellent « noble sanctuaire » (Haram Al-Charif). Yehuda Glick a été de nombreuses fois expulsé de l’esplanade par la police israélienne.

Le quotidien israélien Haaretz révélait que « plus de 90 % du public religieux d’Israël veut être autorisé à prier sur le mont du Temple, mais certains groupes souhaitent aller encore plus loin et construire un troisième temple en lieu et place de la place de la mosquée Al-Aqsa. » Parmi eux, on trouve Yehuda Glick.

Cet événement intervient après heurts opposant des musulmans aux forces de l’ordre israéliennes, alors que les premiers s’étaient vus interdits d’accès au sanctuaire durant la fête juive de Soukkot pour des raisons de sécurité. De plus, la situation est explosive dans la ville à cause de la colonisation de Jérusalem-Est, en particulier le quartier de quartier de Silwan.

Après l’attaque de mercredi, la police a renforcé ses effectifs dans cette zone. Des militants de l’extrême droite israélienne ont appelé leurs sympathisants à se rassembler, laissant craindre des représailles.

Laisser un commentaire

*