Tuerie Norvège : Breivik entame une grève de la faim pour sortir d’isolement

Tuerie Norvège : Breivik entame une grève de la faim pour sortir d’isolement

Le responsable du massacre d’Utoya, en Norvège, est détenu depuis 2012. Il a été placé à l’isolement le 2 septembre dernier et ne supporterait plus sa condition.

L’ultra-nationaliste norvégien Anders Behring Breivik fait à nouveau parler de lui. Au travers d’une lettre adressée aux médias, rendue publique ce mercredi, l’extrémiste de droite prétend qu’il est prêt à entamer une grève de la faim afin de voir ses conditions de détention s’améliorer, jusqu’à ce que mort s’en suive si besoin est.

Selon Breivik, les conditions de sa captivité se sont radicalement durcies au 2 septembre dernier. « Je n’en peux plus », affirme l’auteur de la tuerie d’Utoya, dans des propos relayés par le site d’information norvégien Nettavisen, qui a pris connaissance de la lettre du prisonnier.

Le jeune homme de 36 ans purge actuellement une peine de 21 ans de prison avec possibilité de prolongation si nécessaire, au cas où ce dernier représenterait encore une menace. Pour rappel, Brevik a été arrêté et emprisonné après le meurtre de 77 personnes en juillet 2011. Il aurait commis cet acte effroyable au nom de la lutte contre le multiculturalisme.

Une « torture »

D’ordinaire, les autorités pénitentiaires norvégiennes ne laisse filtrer aucunes informations aux sujet des conditions d’emprisonnement de leurs détenus. Elles ont cette fois-ci affirmé qu’Anders Behring Breivik, qui avait déjà connu l’isolement dans la prison de Skien dans le passé, ne supporterait plus la solitude et l’espace confiné de sa cellule, une « torture » selon lui. Le détenu serait maintenu dans ces conditions depuis près d’un mois maintenant.

En 2014, Brevik avait déposé déjà déposé une plainte pour exprimer son désarroi, mais l’affaire avait été classée sans suite par les autorités après que l’intéressé ait épuisé toutes ses voies de recours juridiques. C’est pour cette raison que Brevik utilise désormais principalement les lettres aux médias pour faire entendre ses exigences.

Et elles sont parfois incongrues : en janvier 2014, il souhaitait qu’on lui remplace sa PlayStation 2 par une PlayStation 3. Il était également prêt à entamer une grève de la faim pour obtenir gain de cause à cette époque.

Laisser un commentaire

*