La Chine expulse la correspondante de L’Obs à Pékin

La Chine expulse la correspondante de L’Obs à Pékin

L’administration chinoise a annoncé l’expulsion prochaine de la correspondante de L’Obs, accusée d’avoir défendu le terrorisme.

Par l’intermédiaire d’un communiqué diffusé sur le site du ministère chinois des Affaires étrangères, la Chine a ainsi confirmé l’expulsion à venir de la correspondante à Pékin de l’hebdomadaire L’Obs, Ursula Gauthier, accusée d’avoir défendu « de manière flagrante » des actes terroristes.

La Chine avait prévenu qu’en l’absence d’excuses publiques de la part de Mme Gauthier, la carte de presse de la journaliste ne serait pas renouvelée, ce qui l’empêche de facto d’obtenir une prolongation de son visa.

Ces excuses étaient demandées à la suite d’un article écrit au sujet de la politique décrite comme répressive à l’encontre du Xinjiang, grande région de l’Ouest chinois dont la population est en majorité de confession musulmane.

En réponse à cette requête, Ursula Gauthier avait déclaré que les excuses réclamées par Pékin étaient « hors de question » et « impensables ».

Le communiqué du ministère précise que l’article de la correspondante de L’Obs justifie et défend « de manière flagrante » des actes terroristes et des meurtres cruels d’innocents, ce qui provoque l’indignation du peuple chinois. Réaffirmant que Mme Gauthier n’avait pas présenté d’excuses valables au peuple chinois, le ministère a indiqué qu’il était désormais « inapproprié » que cette dernière continue d’exercer en Chine.

Un article uniquement disponible en français

Sur la toile, des citoyens chinois ont exprimé leurs doutes quant à cette supposée « indignation » nationale, l’article n’ayant pas été traduit en chinois et n’étant resté accessible que dans la langue de Molière.

Laisser un commentaire

*