Les Emirats Arabes Unis créent leur ministère du Bonheur

Les Emirats Arabes Unis créent leur ministère du Bonheur

Cinq femmes ont été désignées ministres aux Émirats arabes unis ce mercredi, à l’occasion d’un remaniement gouvernemental un peu particulier.

À défaut d’un soupçon d’égalité face à la loi, qui s’inspire grandement de la charia dans ce pays du Golfe, le gouvernement émirati a décidé de s’ouvrir au sexe féminin, ce mercredi, en nommant cinq nouvelles ministres.

Ainsi, une ministre du Bonheur, une de la Tolérance et une troisième de la Jeunesse (âgée de 22 ans), ont été propulsées sur le devant de la scène politique de ce riche pays pétrolier, fédération de sept émirats, les plus célèbres étant Abu Dhabi et Dubai.

Afin de ne pas faire dans la demi-teinte question modernité, l’annonce de ce remaniement a même été indiquée via Twitter.

« Le bien-être et la satisfaction des individus »

La création d’un ministère du Bonheur n’est pas sans rappeler la politique économique lancée par le Bhoutan, qui préfère parler de « Bonheur national brut » plutôt que de Produit intérieur brut. Présentant celui-ci, le Premier ministre Cheikh Mohammed a affirmé que sa mission sera « le bien-être social et la satisfaction » des individus, assurant que des plans, projets, programmes et indicateurs seront mis sur pied.

Cheikh Mohammed restera quant à lui assigné à la Défense, son frère Cheikh Hamdane aux Finances et Suhail al-Mazroui, à l’Energie, rien ne bouge.

Ce remaniement constitue néanmoins le bouleversement structurel le plus important au niveau fédéral de toute l’histoire des Emirats Arabes Unis, huit nouveaux ministres faisant leur entrée au gouvernement. Ils seront ainsi 29 ministres, dont huit femmes, avec une moyenne d’âge de 38 ans.

Laisser un commentaire

*