Frustré lors de l’hommage à Mohamed Ali, le président turc écourte son séjour

Frustré lors de l’hommage à Mohamed Ali, le président turc écourte son séjour

Le président turc Recep Tayyip Erdogan était présent, ce jeudi, en compagnie du révérend Jesse Jackson et du numéro un de la Nation of Islam Louis Farrakhan, à Louisville, Kentucky, afin de rendre un dernier hommage à la légende de la boxe Mohamed Ali, converti à l’islam en 1964.

Selon plusieurs média turcs, le déplacement aux Etats-Unis a été frustrant pour le président turc. Peu de temps après la veillée mortuaire ce jeudi, il a décidé de rentrer en Turquie alors qu’il devait initialement rester jusqu’à vendredi soir.

Hurriyet Daily News, qui s’appuie sur des sources du cabinet présidentiel, prétend que Recep Tayyip Erdogan a été particulièrement froissé lorsque l’organisation a décidé de lui refuser de déposer un morceau d’étoffe recouvert de versets du Coran appelée la Kiswa. Ce dernier recouvre la Kaaba, immeuble cubique qui se situe au centre de la grande mosquée mecquoise.

En outre, on lui a interdit de prononcer un discours durant la cérémonie qui avait lieu le lendemain.

Un déplacement agité

La garde rapprochée du président turc et les services secrets américains auraient également eu un accrochage en marge des funérailles, a annoncé le Hurriyet et l’agence de presse Dogan.

En Turquie, son déplacement a suscité une vive controverse, alors que le pays a été à nouveau frappé par un attentat revendiqué par les rebelles du PKK, dans lequel ont succombé 17 personnes.

Laisser un commentaire

*