Un coup d’Etat déjoué au Burkina Faso

Un coup d’Etat déjoué au Burkina Faso

Le ministre burkinabé de l’Intérieur, Simon Compaoré, a indiqué qu’une trentaine d’hommes, essentiellement des sous-officiers et militaires de rangs ont tenté de mener plusieurs attaques, dont une visant particulièrement le palais présidentiel.

Selon le ministre, ce coup d’Etat avait été prévu pour le 8 octobre, mais aucune action n’avait commencé à être exécutée. Le complot a été mis au jour lors d’un contrôle de routine effectué des gendarmes. Ces derniers ont ainsi intercepté quatre individus sur le pont de Nazinon, à 140 km au sud de la capitale Ouagadougou, présentant un comportement suspect.

Toujours selon Simon Compaoré, les personnes à l’origine de ce coup d’Etat sont l’adjudant-chef Gaston Coulibaly, secondé par le sergent Kalifa Zerbo et le soldat de première classe Issaka Yelemou, tous anciens membres de la RSP ou Régiment de sécurité présidentielle, créé par Blaise Compaoré afin d’appuyer son régime autoritaire.

Un des quatre individus tué

Au cours de leur transfert vers la brigade territoriale de Pô, qui est une ville non loin de la frontière en le Burkina Faso et le Ghana, les quatre individus arrêtés auraient tenté de retirer les armes des gendarmes. Durant la lutte, un de ces individus a trouvé a mort, et un gendarme a reçu une balle au ventre, selon les mots de M.Compaoré.

Laisser un commentaire

*