Attaque nucléaire : l’armée américaine pourrait désobéir à Trump

Attaque nucléaire : l’armée américaine pourrait désobéir à Trump

Le président américain a-t-il vraiment la liberté de dégainer l’arme nucléaire lorsqu’il le souhaite ? Non, selon le numéro du Commandement stratégique de l’armée américaine, John Hyten, interrogé samedi 18 novembre sur la législation autour des frappes nucléaires.

Des déclarations fracassantes contre Pyongyang

John Hyten a ainsi affirmait à l’occasion d’une conférence sur la sécurité à Halifax, au Canada, qu’il n’obéirait pas à un ordre « illégal » de frappe nucléaire provenant de Donald Trump ou de tout autre président américain.

Il était interrogé sur les déclarations de son prédécesseur, le général à la retraite Robert Kehler, qui avait également indiqué plus tôt cette semaine que l’armée se verrait dans l’obligation de refuser un ordre jugé « illégal ».

L’ancien général Robert Kehler s’exprimait lors d’un débat organisé ce mardi 14 novembre au Congrès américain ayant pour thématique les limites du pouvoir américain quant aux tirs d’armes nucléaires, alors que l’inquiétude gagne les parlementaires au sujet d’une éventuelle escalade entre Washington et Pyongyang qui pourrait donner lieu à un conflit.

Donald Trump a récemment suscité la peur au sein de la communauté internationale après avoir fait des déclarations fracassantes contre le régime nord-coréen, qui vient d’effectuer de son côté son sixième essai nucléaire depuis début septembre. Le président américain a ainsi menacé à a tribune de l’ONU de « détruire totalement » la Corée du Nord en cas d’offensive de l’armée nord-coréenne envers les Etats-Unis ou ses alliés.

Laisser un commentaire

*