Crash d’un chasseur furtif : le pilote japonais victime d’une “perte de conscience spatiale”

Crash d’un chasseur furtif : le pilote japonais victime d’une “perte de conscience spatiale”

Il est fort probable qu’un avion de combat furtif japonais F-35A se soit écrasé dans l’océan Pacifique l’ait en raison d’une perte de “connaissance de l’espace” de son pilote, ont déclaré des responsables japonais.

L’appareil Lockheed Martin a disparu des écrans radar lors d’un exercice le 9 avril.

Des débris et le corps du pilote de 41 ans ont été découverts.

Les responsables ont déclaré que les vols de F-35A, qui avaient été arrêtés, reprendraient après une formation supplémentaire.

Il s’agit du premier accident signalé impliquant un F-35A, selon la force de défense aérienne japonaise (JASDF).

Qu’ont conclu les enquêteurs ?

L’avion, âgé de moins d’un an, s’est écrasé 28 minutes après avoir décollé de la base aérienne de Misawa, dans la préfecture d’Aomori.

L’avion s’est écrasé à une vitesse d’environ 1 100 km/h, estiment les responsables.

Le pilote n’a pas indiqué qu’il avait des problèmes et rien n’indiquait qu’il ait tenté d’éjecter son siège. Il ne comptabilisait que 60 heures de vol dans un F-35A.

La JASDF a déclaré dans un communiqué de presse : “Il semble très probable que le pilote ait souffert de vertige et qu’il n’était pas conscient de son état.”

Il a été rapporté qu’il était peu probable que l’accident ait été causé par “des problèmes techniques en rapport avec l’avion”.

Le ministre de la Défense, Takeshi Iwaya, a déclaré lors d’un briefing que ce problème de conscience spatiale peut “affecter tout pilote indépendamment de son expérience”.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.