La France et des acteurs privés (LVMH, Airbus) luttent contre les incendies en Amazonie

La France et des acteurs privés (LVMH, Airbus) luttent contre les incendies en Amazonie

Comme cela avait été décidé par le président de la République française à l’occasion du G7, la France est présente en Amérique du sud afin de contribuer à la lutte contre les incendies de forêts en Amazonie. L’Etat a débloqué des ressources humaines, financières et techniques afin d’aider les autorités boliviennes. Le secteur privé s’est joint à cette initiative avec Airbus et LVMH comme fers de lance d’une cause devenue mondiale.

A la demande de la Bolivie, le gouvernement s’engage dans la lutte contre les feux de forêt qui ravagent l’Amazonie. Les ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et celui de l’Intérieur se sont coordonnés afin d’apporter une réponse immédiate. 38 sapeurs-sauveteurs de la sécurité civile (qui relève du ministère de l’Intérieur) ont pris place dans un avion, samedi 7 septembre, aux côtés de l’ambassadeur de France à La Paz afin de participer à la lutte contre les incendies dans la région de Santa Cruz. Venus en Bolivie, les sapeurs-sauveteurs ont également pris avec eux deux tonnes d’équipements contre les incendies qui seront distribuées à leurs homologues boliviens. Le don est financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères lequel coordonne également l’envoi de quatre pilotes de drones sapeurs-sauveteurs militaires de la sécurité civile et trois « drones permettant de réaliser des missions de reconnaissance et de localiser les feux ».

LVMH et la Fondation Airbus participent à l’effort de guerre

L’engagement de la France comprend également l’envoi sur place de trois spécialistes qui travaillent au sein d’une équipe européenne chargée de coordonner les soldats du feu présent sur les zones d’incendies. Par ailleurs, six experts français en reconnaissance et évaluation de la sécurité civile sont à l’œuvre en Bolivie depuis le 4 septembre.

A l’image des autorités françaises, plusieurs entreprises privées qui s’étaient engagées à soutenir les efforts sur le terrain participent à l’effort de guerre. Ainsi, c’est sur un appareil mis en place par la fondation Airbus que les 38 sapeurs-sauveteurs se sont envolés en direction de la Bolivie. Une entreprise aérienne qui finance également des heures de vol d’hélicoptères engagés dans la lutte contre les incendies. Pour sa part, le groupe de luxe LVMH a contribué financièrement à l’aide d’urgence dont ont besoin les autorités et les populations locales.

 

 

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.