Typhon Hagibis : le Japon déploie 110 000 sauveteurs après la pire tempête des dernières décennies

Typhon Hagibis : le Japon déploie 110 000 sauveteurs après la pire tempête des dernières décennies

Plus de 110 000 personnes participent aux opérations de recherche et de sauvetage après le passage du typhon Hagibis au Japon samedi 12 octobre.

Le typhon – la pire tempête du pays depuis des décennies – a fait au moins 40 morts et 16 disparus.

Le typhon Hagibis a également provoqué l’annulation de trois matches de la Coupe du Monde de Rugby, mais un match clé entre le Japon et l’Écosse a pu se dérouler normalement.

Le Japon a gagné 28-21 pour atteindre les quarts de finale de la compétition pour la première fois.

Ensuite, l’entraîneur de l’équipe nationale, Jamie Joseph, a rendu hommage aux personnes touchées par la catastrophe.

“Tous ceux qui souffrent du typhon, ce match était pour vous. La foule était immense pour nous et aujourd’hui, c’était plus qu’un match”, a-t-il déclaré.

Le typhon s’est affaibli et s’est éloigné des terres, mais a laissé une traînée de destruction.

Des milliers de policiers, de pompiers, de gardes-côtes et d’armées s’emploient à atteindre ceux qui sont pris au piège des glissements de terrain et des inondations.

Le typhon a frappé huit préfectures à travers le Japon, avec une vitesse de vent pouvant atteindre les 225 km/h.

Dans la préfecture centrale de Nagano, un groupe de sauveteurs portant des tubas et des lunettes de protection a commencé à chercher des survivants dans des eaux à hauteur de taille.

Un dépôt ferroviaire à Nagano a également été inondé, provoquant l’immersion de 10 trains à grande vitesse évalués à 30 millions de dollars l’unité.

Le bureau du Premier ministre japonais a déclaré que les sauveteurs se concentreraient sur “les maisons isolées par les inondations … et rechercheraient les personnes disparues”.

Il y a beaucoup de choses remarquables sur ce qui vient de se passer au Japon. La première est que Tokyo a subi un coup direct de la plus grande tempête en un demi-siècle et a survécu en restant presque indemne.

Cela témoigne de l’extraordinaire système de contrôle des inondations de Tokyo – un système complexe de conduites souterraines assez grandes pour accueillir un avion de ligne – dont la construction a coûté des milliards de dollars.

La seconde est l’ampleur des destructions – qui s’étendent sur Honshu, de la préfecture de Mie à l’ouest à Iwate au nord – une superficie équivalente à celle du Royaume-Uni.

Les inondations ont été les pires dans la préfecture de Nagano, une région située dans les montagnes, plus habituée à se soucier de la neige.

Le typhon Hagibis n’était pas seulement exceptionnellement gros, il est arrivé très tard dans la saison. La saison des typhons au Japon dure en effet de juillet à septembre.

Cette saison s’allonge donc et les tempêtes sont de plus en plus grandes. Une étude publiée en 2015 a révélé que depuis la fin des années 1970, les typhons frappant les côtes de l’Asie orientale étaient devenus environ 15% plus forts et que le nombre de super-typhons avait doublé.

Le Japon possède probablement les meilleures défenses contre les inondations de tous les pays d’Asie, si ce n’est du monde. Le système d’inondation de Tokyo est conçu pour résister à un événement unique d’une ampleur exceptionnelle par siècle, et le reste du Japon n’est pas aussi bien préparé.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.