Yahya Jammeh risque d’être arrêté s’il retourne en Gambie

Yahya Jammeh risque d’être arrêté s’il retourne en Gambie

L’ancien président gambien Yahya Jammeh sera arrêté s’il tente de retourner dans le pays, a déclaré un ministre de ce pays.

Le ministre de la Justice, Aboubacarr Tambadou, a déclaré qu’il souhaitait lui-même poursuivre M. Jammeh pour sa “brutalité”.

M. Jammeh a exprimé son désir de rentrer chez lui et ses partisans affirment que son arrestation entraînera une “effusion de sang”.

L’ancien dirigeant est en exil en Guinée équatoriale depuis son retrait du pouvoir en 2017.

Il a refusé d’accepter la défaite aux élections de décembre 2016 et les voisins de la Gambie ont envoyé des troupes pour l’expulser.

Les commentaires du ministre de la Justice interviennent quelques jours après que les partisans de M. Jammeh ont organisé une grande manifestation demandant le retour en toute sécurité de leur ancien chef dans le pays.

M. Jammeh a dirigé la Gambie pendant 22 ans et a été accusé de violations des droits de l’homme, notamment d’exécutions extrajudiciaires, de torture et de détentions arbitraires.

Le gouvernement gambien, dirigé par le président Adama Barrow, a créé une Commission vérité, réconciliation et réparations (TRRC) pour enquêter sur les violations présumées des droits et formuler des recommandations.

M. Jammeh a refusé de coopérer avec la commission.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.